• Le Combat - Histoire

    J'écris ce manuscrit d'après une histoire vrai.

  • •D'après une histoire vrai :

    Chapitre 1

     

    Je me présente, je m’appelle « Aleksander », mais je préfère « Aleks », j’ai quatorze ans et depuis que j’ai 8 ans j'ai appris que j’étais atteint d’une maladie, « la leucémie », une leucémie chronique. Je fais de la chimiothérapie. Mes parents ont eu un choc, et moi aussi bien sûr. Ma vie allé changer. Je ne plus faire de ma passion, le sport. Je me suis fait hospitalisée il y a 7 mois, je vis là-bas. Mon grand frère « Alexei » à dix-sept ans. Lui n’est pas malade, il fait juste beaucoup de bêtises, il a des heures de colle tous les mercredis. Ma petite sœur « Délia » a six ans, elle non plus n’est pas malade, elle fait de la danse classique, elle ne sait pas que je peux mourir… Elle est trop petite la pauvre… Et voilà mon petit frère « Aliosha », qui lui a que 3 mois, on lui a détecté une maladie : « La trisomie 21 ». Le pauvre, mes parents, mon frère et moi espérions que le nouveau-né ne soit pas touché par la maladie mais il l’est. Mes copains se moquent de moi et de mon petit frère parce qu’il est trisomique. Pour moi, il n’est pas différent. C’est mon frère et je l’aime.
     

    Me voilà maintenant à l’hôpital, entouré de ma famille que je ne vois pas souvent, pour une fois qu’on peut être réunis tous ensemble, d’autant plus que mes parents sont divorcés. C’est sur ce n’est pas l’endroit idéal. Pour moi rester soudé, est important dans une famille, ça compte beaucoup. Surtout que mon petit frère et moi, nous sommes atteint d’une maladie assez grave. Le pauvre si petit, la vie ne veut pas lui sourire, même s’il ne s’en rend pas compte encore.
     

    Dans ma chambre, de cet hôpital, je ne suis pas seul, une patiente, jeune fille allongée dans le lit d’à côté. Par curiosité, un jour lorsqu’elle dormait, j’ai demandé à mon infirmière qui été cette jeune fille.
    L’infirmière m’informa qu’elle s’appelait Juliette. Elle avait 14 ans tout comme moi, se trouvant dans ma chambre car elle aussi était atteinte d’une leucémie. Alors lorsqu’elle se réveilla, je lui adressai quelques mots. Tout de suite, le courant passa, une amitié se créa. Les après-midi ennuyeux on les passait à se baladait, essayant de ne pas se faire remarquer par le personnel de l’hôpital, car normalement on n’avait pas le droit. Mais c’était si divertissant. Tous les matins nous rendons visite à une vieille dame qui est hospitalisée depuis quelques mois, les après-midi nous allons au service naissance, étage pédiatrie, traversant les couloirs avec la perfusion. Il y a un banc près de la salle du service, on si assois souvent, Juliette sors son carnet de dessin et commence à faire des traits qui prenne forme. Moi je fais des tags des prénoms de tous ces bébés, sur des feuilles blanches. Un jour, j’ai rencontré une mère d'un petit qui s'appelle "Dimitri",  je m'était amusé à dessiner son prénom. Je lui offris mon dessin, elle me remercia, prit dans ses bras et me murmura "Merci". J’étais étonné et si heureux en même temps.
     

    *

    ***

    Par un matin ensoleillé, je me réveille en sursaut. Il fait beau dehors, une belle journée commence, l’été arrive. N’aimant pas dérangé les infirmières, je décide d’attendre que celle-ci viennent faire la visite du matin. Juliette n’est pas encore réveillé, je ne fais pas de bruit, je la contemple du coin de l’œil. Elle est si belle, même si cette maladie la ronge de plus en plus.
     

    Je commence à me lasser, tout seul je m’ennuie alors je décide de me lever du lit doucement et ouvrit la fenêtre. L’air frais entre dans la chambre, je respire un grand coup de cet air nouveau, je me sens bien. Je m’appuie contre le bord de la fenêtre et regarde dehors. Même si je ne vois que le jardin. Même si l’hôpital est un lieu sinistre, je trouve si beau que le personnel est planté des arbres et des fleurs dehors. Cela rend le lieu plus joyeux. Je rêvasse encore lorsque les infirmières entrent dans la chambre. Ce que je n’ai pas remarqué, que Juliette est réveillé et quelle m’observe.


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique