• Lettre d'amour

    Chère Constance,

    Le temps passe mais je ne vous oublie pas, ma femme se doute peu à peu que j'ai eu une aventure avec vous. Maintenant, nous ne faisant plus l'amour. Mes enfants soupçonnent ma liaison avec vous, ma chère amie. J'aimerais pouvoir vous prouver que je vous aimes comme un fou, comme un soleil brûlant la mer. Je me rappelais toujours ce jour, lorsque l'on s'est rencontrés, sous ce soleil d'été, près du port, sur cette plage de Sidney. L'eau caressait nos pieds, les rayons du soleil brulaient votre peau si douce et si blanche que j'aimais tant toucher. Je voulais tellement vous remercier d'être venu à ma rencontre, d'avoir voulu faire ma connaissance. Je vous aimes si fort que je battrais contre le monde entier pour vous récupérer.

             

    Au plaisir de vous revoir peut être un jour,

     

    Antonin

     

    - Laviem'atropdonnée.

    « La vieToi   »

  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Août 2016 à 20:20

    Très joli, vocabulaire d'époque, courtoisie et poésie. C'est beau ^^

      • Lundi 15 Août 2016 à 21:49

        Merci oui j'aime beaucoup le vocabulaire d'époque :p

    2
    Samedi 3 Septembre 2016 à 18:44

    Bonjour à toi,

    un bien joli texte , tourné dans la courtoisie de la belle époque , en tous les cas la nommait

    on ainsi !

    tu as du talent !

    bravo à toi

    bien amicalement

    claude smile

      • Dimanche 25 Septembre 2016 à 16:59

        Merci beaucoup Claude ! 

        Je suis très touchée !

        Bisous, bisous, 

        Amandine.

    3
    Dimanche 25 Septembre 2016 à 18:16

    Très joli! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :