• Textes

    Mon blog " Mon incroyable vie " n'existe plus donc j'ai crée un rubrique ici pour mes textes ^^

    Du coup j'ai tout transféré sur celui ci.

    "Être ou ne pas être. Telle est la question."

    "C'est Magnifique de rêver. Souvent les rêves se réalises."

    Voila bisouuus !

  • Chaque début de semaine c'est une déchirure pour moi de partir. Tu es mon pilier et quand je te sens pas près de moi je suis perdu. Seule.

    Chaque jour j'ai peur d'être seule. De ne pas te retrouver à la fin. Peur d'être abandonnée comme à chaque fois, par le gente masculine. Comme mon père, mon frère. Je le montre pas mais chaque jour qui passe sans mon frère. C'est dur.

    C'est vrai il vis toujours tu me dira, je le sais bien et ça me fais du bien au cœur. Mais sa présence près de moi ne l'est plus et ça manque. Je me sens seule sans lui. Encore plus je la ressens quand je suis toute seule chez moi. Cela me rappelle bien trop de souvenirs qui me déchire peu à peu. J'ai besoins de toi pour avancer. S'il te plaît ne m'oublie pas. Ne me trahie. Ne me rejette. Ne te fous pas de moi. Écoute moi. Si tu m'aime.

    Sinon je comprendrais c'est compliqué de m'aimer. Fais le bon choix mais juste dis le moi si ça ne vas pas, dis le moi si tu ne veux pas de moi. Je ne veux pas souffrir de nouveau. J'ai confiance et mon amour pour toi est si fort que je deviens aveugle. Ta présence renforce ma force. Je tiens grâce à toi.

    Dans ma tête rien ne va plus. Je sais plus qui je suis. Ce que je veux. Pourquoi je vis ? En attendant tout ce que je souhaite c'est passée le plus de moment avec toi. Avant de mourir je ne regretterai rien. Je sais c'est compliqué on n'a pas la même vie, très dur de ce voir, mais je tiens bon car tout ses moments ensemble ne sont pas remplaçable. Je t'aime. Daisuke. ILY. Te amo. Je pourrais le dire dans tout les langues mais cela ne changerait rien il faut que je le montre. Mais comment je sais pas si j'arrive à te le prouver. J'exprime plus facilement mes sentiments à l'écrit que à l'oral ou avec des gestes. Tu es tout le contraire, mais on arrive à communiquer c'est le principal. Comme on dit les contraintes s'assemblent.

    J'ai besoins d'aide. J'ai besoins de toi.

    La vie m'a trop donnée. (c)


    2 commentaires
  • On m'a toujours dit que dans un couple il faillait de la communication pour que cela fonctionne bien. Cela a été tester dans mon propre couple et ça été très révélateur. Je suis une jeune fille de 20 ans et c'est ma véritable première relation. Je suis quelqu'un de très sensible, qui a tendance à tout garder pour soi, très empathique, et qui a cause d'un passé plutôt douloureux à du mal a communiquer. J'écris beaucoup, comme vous avez pu le remarquer. Je me suis toujours dit communiquer cela veut donc dire échanger à l'oral. Mais une amie m'a émis une suggestion, si j'ai du mal à l'oral essayer de communiquer par l'écrit, c'est ce que j'ai donc fait. J'ai écris tous ce qui me tracasser et ce que j'avais besoins de lui dire. Je l'ai laissé à porter de ses yeux. J'ai constaté que ça m'a soulagée et lui aussi car il savait ce qui n'aller pas. On a pu en discuter tranquillement, je me suis retrouver dans mon couple alors que pendant un petit moment j'étais perdu. Je vous écris donc aujourd'hui pour vous dire a vous tous qui que vous soyez, si vous avez du mal à communiquer comme moi, le simple fait d'écrire peut vous aider, faites le. Je serais quoi faire à présent. Je me demande pourquoi j'y pas penser plus tôt vu que j'écris tout le temps, les sentiments ont du prendre le dessus. Ma relation de couple pour moi est très importante, j'ai tendances à trop m'attacher je sais, c'est une peur de l'abandon, mais elle m'est si importante car elle m'aide à tenir debout. Cet homme qui partage ma vie, me soutiens, et fais de moi la femme la plus heureuse, m'aide a grandir. Donc oui la communication est toujours importante dans un couple. Saisissez le bon moment pour extraire toute vos pensées. Depuis que j'ai reussis a tout lui dire je vais beaucoup mieux. Ps: n'écrivez pas en SMS ou ordi si vous le faite, le mieux est par manuscrit avec votre plus beau stylo, le message se fera mieux ressentir et la personne appréciera le fait qu'elle sois écrite.

    "Je t'aime mais c'est dur d'aimer" (c)

    Je vous souhaite tout le bonheur du monde. ~La vie m'a trop donnée ~ alias PANDAGRAPHE. (c)   


    votre commentaire
  • Dans la vie, on a plusieurs personnes sur qui compté la petite copine ou le petit copain, les très bon amis qu'on appelle souvent meilleurs amis, y a les amis tout simplement et la famille celle que l'on choisis pas spécialement.

    Même avec toutes ses personnes autour de soi, je me sens souvent incomprises, peut être parce que je déballe pas toute ma vie, j'aime pas parler de mes problèmes personnels, c'est souvent une bonne qualité mais comme je garde tout sur mes épaules, parfois je craque.

    C'est vrai tout le monde craque un jour ou l'autre vous me direz. Mais comme je garde tout sur moi et que je fais souvent « l'assistante sociale » avec mes proches, c'est à dire que je suis à leur écoute, je cherche toujours des solutions. Je craque régulièrement. Mon amoureux s'en inquiète beaucoup, le pauvre j'aime pas qu'il s'inquiète même si je sais que c'est une preuve d'amour. Mais comme je lui dit pas tout parfois je craque pour un rien, un goutte d'eau de trop qui fait déborder le vase comme on dit ou effet de la fatigue. Voyez vous, je n'y arrive pas, je n'arrive pas à dire ce qui me tracasse, je suis comme ça, j'aime pas. J'aime pas l'inquiété. Je mens souvent pour dire que je vais bien même quand ça va pas. Surtout à mes amies car eux ne remarque pas. Seul mon petit copain me connaît assez bien. Mais dès qu'il me demande c'est comme je me bloquer, je me renferme, tout reste dans ma gorge. Je ne dis rien et je sais que ça à tendance à l'énerver et je comprend, bien sur. Et c'est qui enclenche souvent cet incompréhension que je ressens.

    Je ne sais pas comment m'y résoudre.

    -Laviem'atropdonnée


    1 commentaire
  • "Je marchais seule dans cette ruelle, le temps s'annonçait pluvieux, j'entendais des rires derrière moi, des gloussements d'enfants ou de jeunes adultes de mon âge. Trop souvent laissée seule, abandonnée, subissant régulièrement des coups et des moqueries. Je faisait taper à la récré, dans chaque coin de rue lorsque je rentrais ou sortais de chez moi. Ses rires qui retentaient dans mes oreilles, me faisait un mal épouvantable à la tête, cherchant à oublié le passé, cherchant oublié ce manque d'amour, cherchant tout simplement à retenir les larmes qui remontaient et qui me piquaient les yeux. Je voulais me retourner pour apercevoir qui  avait ce rire infernal, mais je n'osais pas. Peut être par peur, de découvris que c'est rire était pour moi. Que ses personnes se moquaient de moi. Je resta forte, je marcha précipitamment dans cette ruelle, qui rejoignais mon quartier. Les rires des ces quatre personnes que j'arrivais à déterminés, me suivaient avec ténacités. Dans le quartier, tout le monde se retournais pour m'observer, comme si j'étais un animal de cirque. Mais que avait-je fais pour subir tout ça ? Tous ses coups, toutes ses moqueries, tous ses regards rempli de dégoût, de reproche, de haine et d'horreur par tout les habitants du quartier de mon village ! Mais que avais-je fais dit moi ?!

    Certainement comme toutes personnes sainte aurait fait, chanter, rire, ne jamais de poser de question, être gentille, surtout aimé, aimée à toutes les sauces, aimée la personne qui m'aimerais... Toute mon enfance, je m'en fichais, mais maintenant toute ses questions viennent à moi, certaines dont je n'ai pas trouvé de réponse. Pourquoi moi ? Qu'ai -je fait ? Pourquoi il faut toujours que quelqu'un subisse des choses comme celle-ci ?"

    (Je crois qu'il sont pas encore compris que ce qu'ils font sers à rien à influencés le suicide chez des personnes sensibles, trop sensible. On est tous pareils, même de différents pays, de différents origine, de couleurs ou de langage. On est tous humains, c'est ce qui nous relie, ensemble nous pouvons faire beaucoup de choses, de belles choses au lieu de tout massacré, et de rendre ce monde plus horrible qui ne l'est déjà. Breff ceci est juste ce que je pense de tout ça mais ceci n'a pas tellement avoir avec le texte si vous devez commenter, c'est pour le texte en italique et nan pour ce qui a entre parenthèse. Bref a plus tard, bonne lecture ! :) )

    - L.


    votre commentaire
  • Ton Silence

     

    Si seulement tu voulais m'entendre, si seulement tu pouvais... Simplement pour te dire, te dire que ce que je ressens pour toi, ne me laisse pas indifférents, me rend complètement malade. Car ce sentiment, je sais qui n'est pas réciproque, me rend vulnérable, faible, même trop faible. J'aimerais que tu puisses m'entendre, entendre juste une fois, ce que je n'ai jamais osé te dire. Mais sourd et muet que tu es dans ce monde. Prisonnière de ce sommeil naturelle, de ce coma qui t'empoisonne la vie, ton esprit, par ce silence sans fin.

     - Laviem'atropdonnée.


    4 commentaires
  • J’avais toujours eu peur d’être abandonnée.

    J’ai appris il n’y a pas si longtemps que c’est une maladie appelée « Syndrome de l’Abandon » ou en «  l’Abandonnisme ».

    Je vous conseille une seule chose, non plutôt deux dans c’est cas-là : Avoir confiance en vous, c’est primordiale, et avoir quelqu’un sur qui compter, se confier pour tous. Car malgré tout la vie est belle et difficile, bien sûr.  Il y a des hauts et des bas, mais il faut toujours se relever même si des gens vous abandonnent. Peu importe, que ces personnes n’étaient pas pour vous. Elles n’ont pas eu l’intelligence de vous avoir.

    Il y a des hauts et des bas, mais il faut toujours se relever  même si des personnes vous abandonnent. Peu importe, pourquoi elles vous ont abandonné, car si elles l’ont fait, c’est qu’elles n’étaient pas faites pour vous. Elles n’ont pas eu l’intelligence de vous avoir près d’eux mais ne vous inquiétez pas, vous trouverez toujours quelqu’un sur qui compter.

    Pour revenir à cette maladie, il y a pas si longtemps je croyais que j’étais juste trop émotive, trop sensible au début et que a force je mettais forgée cette apparence de faire tout pour que l’on me rejette. C’est la « maladie » qui fait que l’on rejette toutes personnes qui nous aiment, qui nous complètent. Cette peur d’être abandonné. Je ne dis pas que j’ai réussi à combattre cette maladie psychologique.

    Peu à peu, j’avance, grâce à des personnes de confiance. Et puis, avec le temps je me suis habituée de cet abandon perpétuel, que je créais par ma faute ou non, l’éloignement d’une personne chère.

    J’ai connu un départ, qui m’a complétement détruite de l’intérieur et qui m’a changé à vie.  Le départ de mon frère de chez moi. J’ai ressenti un grand vide, et surtout lorsque je rentré chez moi, il n’était plus là pour me parler, me réveiller en sursaut, me faire des câlins, m’écouter, et tout était devenu silencieux. Tout a disparu, tout d’un coup. C’était comme être seule et abandonnée. Je ne sais pas si vous pourriez comprendre mon ressenti, car c’est une peur, un des symptômes de la maladie.

    Seulement, il faut se remettre en question, toujours. On est jamais seul dans la vie, il y  a toujours quelqu’un qui est derrière vous, pour vous aider, c’est impossible d’être seul.

    Je sais que l’on dit souvent « je née seule, je mourrais seule. » Mais alors pourquoi ne pas profiter de la compagnie des autres lorsque l’on est encore de ce monde, en vie.

    Enfin bref, quand cet personne disparu de vos habitudes, revient à la surface et reprend place comme avant, vous vous sentez revivre. Mais ne rêvez pas trop, je vous le conseil pour ne pas trop souffrir, un départ reste et est un départ a tout jamais et moi je ne me suis pas rendue compte. Au début, j’ai repris mes vieilles bonnes habitudes, et puis j’ai donnée place dans mon cœur a une autre personne, car malgré tous nos efforts, on ne rejette pas toujours.  Parfois, on a besoins de réconfort, comme bon être humain que nous sommes, de se prouver à sois même que même si on a peur, on peut quand même s’attacher a plusieurs personnes et leur faire confiance. Et pour être là, comme vous l’êtes pour les autres.

    J’ai déjà donnée ma confiance, et même trop souvent, d’ailleurs, je me suis fait avoir mais je me suis toujours relevée.

    Pour en revenir à cette nouvelle attache que je me suis faite, par ses actions, elle m’a fait comprendre que si elle ne s’était pas attachée elle-même à mon frère, il n’aurait jamais grandis, et je n’aurais jamais compris ceux pourquoi je me bats. Elle m’a enlevé  une part de moi mais j’ai compris que c’était pour mon bien. Juste pour mon bien.  Et même si j’ai cru souffrir dès que j’ai compris qu’il ne m’avait finalement pas abandonnée, mais qu’eux deux l’ont fait, j’étais encore plus mal.

    Alors je suis tombée, je ne voyais plus personne, je ne parlais plus, j’étais devenu muette, c’était ma période de « solitude »  et de « dépression », je ne chercher plus à communiquer, j’étais devenu vide d’esprit.

    Vous, internautes, vous savez que je suis une vraie blagueuse, bavarde, mais là c’était la fin, ma fin, la fin d’une page de ma vie. Après cela, je me suis rendue compte qu’en tombant, quelqu’un m’aiderai à me relever. Une personne unique, que je croyais, ne pas savoir tout ce que je faisais pour elle, chaque jour.

    Et ce jour, quand on m’a relevé, j’ai compris, qu’elle ne m’abandonnerait jamais contre son gré, quoiqu’il arrive. Je ne serai plus jamais abandonnée par ceux que j’aime car j’ai réalisé qu’il fallait avancer avec les meilleures et ça, malgré l’absence qui me hante, encore, chaque jour.

    La distance est un poids pour moi : mais je me bas. Je me bas de toute mes forces. Juste parce que l’on né seul et l’on meurt seul.

    Il faut savoir contrôler ses peurs.

    J’ai tellement connu la solitude, que, parfois, j’aime bien me faire oublier et partir loin dans mes pensées et seule…

     

    Ayez foie en vous, courage, et AIMER surtout, même si vous souffrez à cause de ça.

    Car c’est l’Amour qui vous sauvera.

    - Laviem'atropdonnée. (c)


    7 commentaires
  •  Des mots.

     

    Des mots.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je prends tes mots, pour dire à ce monde, que même si il va mal. Il faut vivre comme si demain serait le dernier. Voilà pourquoi je montre au gens que je suis heureuse, je profite de chaque instant de la vie. Avec tout mes amies. J'ai fais des rencontres dans ma vie qui ont été toute importante, il y en as que  je n'est que gardé souvenir, car elles ne sont plus dans mon entourages.D'autres sont devenu mes amies. De très bon amies. Ceux que même dans les plus terrible épreuve sont toujours là. Bref j'écris ce texte car je me suis rendu compte quand le pouvais se faire des amies, sans connaitre vraiment la personne, apprécier un personne sans avoir déjà vu son visage grâce à des blog, des sites ect... C'est eux que j'apprécie le plus, ils ne s'intéressent pas au physique, ils ne juge pas. Ils ont comme d'autre pris l'écriture comme pommade de tout leur mal qu'ils supporte. J'aimerais remercier toutes les personnes qui sont près de moi, qui me supporte et qui m'accompagne. C'est à ce moment là que je me suis rendu compte de l'importance des personnes dans ma vie. Toutes ses personnes qui m'aides aller vers le droit chemin, le bon. Je dis des mots, les mots sont les plus grandes armes.

    -L.


    2 commentaires
  • L'Amour

    L'amour. L'amour ! Non mais franchement c'est quoi l'amour ? Je n'ai jamais eu réponse à tout, c'est pourquoi aujourd'hui je me pose la question. Il y a deux sens de l'amour. L'amour l'action de faire l'amour et L'Amour le sentiment. Faire l'amour ça donne du plaisir, bien sur. Mais es ce qu'il nous faut que ça pour être heureux ?! Évidement que non, sinon nous serions tous heureux autant que nous sommes. Et puis il a faire l'amour sans amour, ce qui n'est plus du tout dans le sens que je voulais parler.. Se faire plaisir sans dispute, sans attachement, sans souffrir..

    Mais voyons je ne voulais pas discuter de ça. Toi qui lis ce texte, va penser sois que je fais une fixette la dessus ou sois va être d'accord avec moi. Une troisième option que je trouve la plus cohérente, tu vas me trouver complétement disjonctée, tarée etc... Je le suis surement un peu.. Beaucoup je suis parfaitement d'accord. Je me dit que c'est normal, on est tous un peu comme ça. 
    Stopp ! Ne je ne veux plus parler de ça. Même plus de l'amour, ce sentiment m'a fait trop mal ! Si je pouvais je l'enverrai en enfer ! Il y sera à sa place .. 

    Revenant à mon sujet de départ ! Cette fois je parle du sentiment : qui est en deux parties : Amour avec un grand A et L' Amitié. Pour moi l'amitié fait partie de l'amour. Sinon pourquoi, de nos jours, on dit à notre meilleure amie/meilleur ami qu'on l'aime. C'est illogique mais bon franchement je m'habitue à cette chose là. L'Amour avec un grand A fais plus de mal que de bien et dans tout les sens du termes ! Ce sentiment d'être heureux, même dans les plus mauvais moments, celui de vouloir tout arraché, criai, sauté, par la joie d'être amoureux pour de vrai... Pour de vrai façon de parler. On dis que l'amour n'es pas éternel, il arrive que certaine fois, pas tout le temps, qu'il le soit. Souvent on croit être amoureux mais on ne l'est pas !

    C'est pas possible, dite moi d'arrêter je fais que d'écrire, de penser, de pleurer, j'en ais marre je veux plus...

    Je veux plus te dire non, j'aimerais te dire que je t'aime à la folie, à en perdre la tête, à en oublie de me nourrir et de me déshydraté. 
    La folie n'existe pas sans sagesse. Tu es la sagesse, je suis la folie.. Nous deux c'est tout, on est le yin et le yang, on est fait l'un pour l'autre. Ne croyais pas que je crois au parfaite amour mais j'y songe tout de même. Mais nous ne savons pas encore que l'on est fait pour être ensemble.

    Le jour ou sa arrivera, on le saura et tu verra tout changera...♥


    1 commentaire
  • Chère Constance,

    Le temps passe mais je ne vous oublie pas, ma femme se doute peu à peu que j'ai eu une aventure avec vous. Maintenant, nous ne faisant plus l'amour. Mes enfants soupçonnent ma liaison avec vous, ma chère amie. J'aimerais pouvoir vous prouver que je vous aimes comme un fou, comme un soleil brûlant la mer. Je me rappelais toujours ce jour, lorsque l'on s'est rencontrés, sous ce soleil d'été, près du port, sur cette plage de Sidney. L'eau caressait nos pieds, les rayons du soleil brulaient votre peau si douce et si blanche que j'aimais tant toucher. Je voulais tellement vous remercier d'être venu à ma rencontre, d'avoir voulu faire ma connaissance. Je vous aimes si fort que je battrais contre le monde entier pour vous récupérer.

             

    Au plaisir de vous revoir peut être un jour,

     

    Antonin

     

    - Laviem'atropdonnée.


    6 commentaires
  • La vie

    "La belle vie c'est quoi ? La belle vie vient et repart, se propage dans les rêves. Elle s'enfuit lorsqu'elle a peur. Elle reviens lorsqu'elle s'ennuit, lorsqu'elle se sent seul, elle te colle comme jamais elle ne l'a fait. Et lorsqu'elle en a marre, elle se barre. Et te laisse en plan comme une veille chaussette (une grosse merde pour rester poli), dans les épreuves que tu traverse, elle te laisse et s'enfuit vers une autre personne à qui faire rêver du nouvelle vie, belle et joyeuse sans aucun soucis si colle, pour ensuite la rendre misérable.

    En faite, la belle vie, c'est une vie comme les autres, elle t'embête quand elle en a envie mais parfois elle a pitié de toi, elle t'offre des cadeaux, de belles rencontres, un bel avenir, ou autres choses qui pourrait te faire sourire pour un moment !"

     

    - Laviematropdonnée.


    2 commentaires
  • Amour inconditionnel.

    Amour inconditionnel.

     

     

     

     

     

     

     

    J’ai toujours eu cette peur d’être abandonnée, depuis l’enfance même. J’ai toujours eu peur et j’ai jamais aimé ça, j’crois que c’est pour ça que l’on m’abandonne souvent.  Je sais que cela devait arriver, que tu devrais partir. Oh mais je t’en veux pas, tu m’abandonne pas vraiment, ce n’est pas de ta faute. Tu m’as supporté 19 ans, je comprends que tu veille partis prendre ton envol, mais tu me manque tellement chaque jours loin de moi, ce qui me fait le plus de mal c’est lorsque tu reviens et que tu repars aussi vite que tu es apparu car c’est à ce moment-là que je me rappelle que j’aime ta présence près de moi. On dit que la distance ne change, moi ça me fais mal. Je ne sais pas si tu ressens ce même lien que moi mais quand tu t’en vas à chaque fois cela me fais un coup de poignard dans le corps puis un grand vide, comme si il manquait quelque chose chez moi. J’ai l’impression de perdre une partie de moi lorsque ne t’es pas là, une moitié, ma moitié. On est lié par le sang, quel qu’il soit tu seras toujours dans mon cœur. Tu tiens une grande place dans ce putain de cœur, tu  as toujours était je t’en remercie, et j’ai du mal à me dire, à m’y faire que maintenant, je t’aurais plus comme avant, c’est peut être égoïste de ma part. Mais tu me rends tellement heureuse quand tu es là. C’est fou comme je suis attaché à toi, on serait revenu 7 ans en arrière qui l’aurait cru. Ton absence me fait mal si tu savais. Et puis je me dis que la bas tu seras heureux et ça me réconforte un peu. J’aimerais être heureuse moi aussi. J’espère qu’un jour cela m’arrivera aussi. De trouver ma moitié pour la vie. Qui remplacera ce vide qui se crée des que tu t’en vas mon frère car sans toi, cette vie est bien triste, cette maison est trop vide, et mon cœur est bien trop brisée. On dit de faire confiance aux hommes mais seul en qui j’ai confiance c’est toi.

    Amour inconditionnel.


    5 commentaires
  • Jusque la je n'y croyait pas,

    Jusque la je ne voulais pas,

    Je ne voulais pas y croire,

    Je ne voulais pas te voir,

    Partir, mourir,

    Sous les rires,

    De ses tocards,

    Ma peur s’était accentuée,

    Mais trop tard,

    Ton cœur s’était arrêté,

    Et ta vie a basculée..

    - Laviematropdonée.


    6 commentaires
  • "On aurait jamais dû. Oui aurait jamais dû se rencontré, apprendre a se connaitre. On aurait pas dû devenir comme ça. On aurait jamais dû... Et oui mais c'est la comme on dit ! On y peu rien, on a pas vu l'avenir. On ne savait pas, on été que des jeunes cons. On avait rien compris a la vie. Pourtant on avait essayé, mais on a échoué, on a maintenant abandonnées. Depuis on a compris la vie, mais trop tard, on a déjà rejoins la lumière. Nous pardonnera-t-elle d'avoir été des jeunes trop insouciants ? Des jeunes qui avait plus peur de la vie que de la mort ? Qui préfère mourir que souffrir ?...."

     

    - Laviematropdonnée.


    3 commentaires
  • IL.

    « Enfin le moment été venu, il allait venir et je pourrais tout lui révéler. Mon cœur bat a la chamade, j’ai le ventre lourd, des vertiges se font sentir, j’ai la nausée qui remonte, mon cœur se serre. Je regarde à nouveau ma montre, le temps passe et l’heure arrive bientôt.

    J’attends encore et encore, qu’il arrive, ça me fais peur quoique qu’il est décidé.        

    J’ai commencé à m’impatienter. Et puis il n’est jamais arrivé.

    J’ai attendu, attendu mais il n’est jamais venu. Je suis tellement triste, non pas triste mais vraiment déçu.

    Je l’ai cru, lui et ses mots. »

    Et puis tout à coup je me suis réveillé en sursaut. Le corps en sueur. Ce n’étais qu’un rêve, tout au plus, un cauchemar. Il était toujours là pour moi. Quelque part, car ça présence se sentait, mais il n’était pas vraiment là. J’ai toujours peur qu’il m’abandonne. Pour m’en assuré le contraire, j’ai ouvert les yeux. Je me suis levée de mon lit à nouveau, seule, complètement seule.

    Ce n’était que mon imagination encore une fois, j’ai rêvais de lui comme toute les nuits depuis que je l’ai rencontré. Il hante mes pensées même ma nuit depuis ce jour. Je n’arrive toujours pas à m’y faire et pourtant cela fait plus d’un mois, je le vois partout, je l’entends partout, c’est de la folie.

    J’ai essayé mainte et mainte de lui faire comprendre, voyez-vous, je ne crois pas qu’il comprenne que malgré moi je me suis attaché à lui, que je souhaite avoir plus avec. Mais rien à faire, sois il ne comprend vraiment pas, sois ne veut pas me vexer et traîne les choses, mais j’ai tellement peur de ce qu’il pourrait ressentir que je laisse paraître juste ce que je ressens, je n’ai jamais vraiment dit ce que je ressentais.

    Peut-être qu’à présent je l’ennuie. Je ne sais point et je ne serais jamais. Peut-être. Que faire ? J’y réfléchirais plus tard.

     


    2 commentaires
  • Depuis que je parle avec lui c'est comme si ma vie devenait réelle. J'ai l'impression de changer, que ma vie est un renouveau pour me permettre d'avancer. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire. Je me sens moi-même avec lui et naturellement bête. (rire) On dit que l'amour c'est de passage, je suis d'accord mais pour moi cela vaut le coup de la vivre. On avance plus loin dans la vie grâce a l'amour, même si parfois ça peut faire mal, même très souvent. Mais fait se dire que ça nous rapporte de bonne chose, quoiqu'il en soit ce sera comme une morale. On fera plus attention, on vivra peut-être et plus heureux, tout dépend de comment ce déroule la situation. Surtout ne jamais tomber si vous n'êtes pas sur de pourvoir vous relevez seuls, car on né seul, on vit seul et on meurt seul. C'est comme ça. Faites attention, ceux vivent pour les autres, faites attention a vous, faites attention de ne pas vous détruire en même temps. C'est un conseil d'ami que je vous donne la, car parfois il faut être égoïste dans la vie, rien qu'un peu pour ce reconstruire, pour aider ceux que l'on aime si cela est votre envie, pour enfin en finir.

    Cela dit je dois vous avouez que je suis un peu égarer de mon sujet principal, pardonnez-moi mais je suis pas très forte pour évoquer mes sentiments. C'est vrai je suis une plutôt ouverte d'esprit et « pipelette » comme diraient certains. Et pourtant je ne parle pas plus que ça de moi. Mon sujet principal est souvent mon chat. Veuillez bien comprendre que mon seul animal de compagnie et que je m'y suis beaucoup attaché, malgré que je sache que les chats sont des animaux très mesquins, j'ai trouver mon chat très attachant et très intelligent, il a su me soigner mes blessures les plus profondes lorsque j'étais seule au monde. Les psychologues ont pensé que parlait et aimer mon chat aider ma solitude et mon manque d'affection a s’estomper, pour ma part je pense que rien ne part réellement, tout est dans la tête. Enfin bref, chassons mon chat de ses idées, il en était pas le sujet principal de ce texte. Non. Non.

    Mais dit-moi comprenez-vous ce que je ressens ? Je ne sais pas moi, suis-je seule parmi vous ?

    Désolé je m'égare encore et certains vont arrêter de lire avant que je puisse finir d'écrire ce que je voulais dire. Revenons à nos moutons.

    On est tous déjà amoureux, ou avions cru, nous sommes tous déjà détester, crier dessus et quitter. Nous avons déjà cru que sans cette personne, notre vie aurait plus de sens. Bien, évidement. Tous. Et pourtant nous recommençant. Car oui nous être humain, nous voulons toujours plus. Ou parfois, nous recherchons ce que nous avions déjà eu avant. C'est un perpétuel recommencement. Alors pourquoi devrait-je m'y tenir ? Pourquoi continuer ? Pourquoi ?

    Je ne sais point. Mais il a quelque chose en lui qui me plaît bien, quelque chose de rassurant, d'attachant. Quelque chose de nouveau. Je ne suis peut-être pas tomber amoureuse. C'est vrai je ne sais pas ce que c'est d'être amoureux. Tout ce que je sais, mon cœur vibre a chaque message reçu, saute un battement a chaque sourire que je donne, et puis ma tête va bien. Je me sens bien tout simplement pour dire que je sais pas ou ça va me mener mais j'ai envie d'essayer, a prendre ou a laisser, qui ne tente rien a rien. Cette adrénaline qui vie en moi, m'a comme ressusciter, je prendre le risque d'essayer pour aimer vivre.


    4 commentaires
  • A présent je vois tellement ce que c'est la vie réellement. Tout autour de moi rien ne vas. Voir des atrocités. Je ne voir noir partout. J'aimerai que tout change. Pour eux, pour elles, pour tous, pour moi. Pour vivre. Pour la vie. 

    Tout vas bien pour ceux qui sont aveugle face à ça. J'ai les yeux plein d'espoir pour ceux qui sont dans le besoin. J'aimerai être quelqu'un de bien. Oui quelqu'un de bien. Pour lui, pour elle, pour eux, pour tous ceux qui ont en besoin. 

    Tout autour de moi, des paroles s'enflamme, des gestes qui frappent et puis le temps passe. Il passe... passe, trop vite et on se rend compte de rien. Rien ne vas. 

    Tout part en couille. Et quoique l'on dise rien ne vas., quoique l'on fasse tous vas mal. 

    De toute manière, quoique l'on dise ou fasse, on se fait critiquer.

    Ça ne changera JAMAIS...

    Mais pour lui, pour elle, pour eux, pour tous, pour nous, pour vous, pour moi, pour toi, j'aimerai tellement que tout cela change. Oui j'aimerai tellement ! Pour changer, pour changer, pour avancer...

    Pour toi.

     Sous copyright le texte. Bonne lecture, les avis sont naturellement bien venu ! ;) 


    6 commentaires
  • Pourquoi vous faites ça ?! Vous comprenez pas que vous l'enfoncer encore plus.

    Je sais pas, je suis peut-être jeune mais j'écoute mon cœur. Je vous bien qu'il y a quelque chose qui ne vas pas !

    Mais putain, qu'est ce que vous faites, vous l'enfonce de plus en plus, vous ne l'aidez pas !

    Elle a fait des erreurs c'est vrai, mais il n'y a pas qu'elle, vous le savez on fait tous des erreurs. Elle est humaine, et parfois j'ai l'impression qu'elle est traitée comme une bête, comme une merde, et bien plus comme un rien. 

    Même si ça doit mettre en jeu mon éducation, ma scolarité, vous savez quoi, je m'en fiche, car elle est importante pou moi, c'est mon énergie. Malgré ses erreurs, ses faux pas, elle m'a aidé a grandir, a garder la tête haute. 

    A présent c'est a mon tour d'être la pour elle, je ne peux pas rester la sans réagir. Je ne peux pas. Non je ne peux pas. Je ne peux pas rester la sans rien dire, sans rien faire et la regarder se détruire encore plus.

    Je ne peux PAS.

     .

    Bisous, les loulous et bonne lecture. 

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • Y a pas de titre.

    Tu me manques déjà. Tu ne partiras jamais de mon cœur. C'est vrai t'es la quelque part, vivant de nouvelle aventure mais me laisser seule dans cette endroit qui m'oppresse j'y arrive plus. Ton sourire, ta façon d'être, tes conneries, était devenues une habitude pour moi. Il y a comme un vide qui s'est construit en moi. Je comprends que tu veuilles le partager avec d'autre. Mais comprends-tu ? Ça fait mal de perdre cette habitude. Ça fait mal de grandir. Je ne voudrais plus grandir pour plus avoir mal. Mais quand je regarde le ciel et ses étoiles, parfois je me dis que tu pense a moi.

     

    Extrait de texte. (c) La vie m'a trop donnée.


    5 commentaires